L'église vue du nord-est (1996)

Bargny

Saint-Denis Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Meaux

Coordonnées GPS :
49°10' 40" N 2°57' 25" E
Fermer la carte

Bargny, église Saint-Denis

Au coeur de la plaine du Multien, Bargny passe pour avoir été le lieu d’implantation d’un palais mérovingien, plusieurs fois cité entre le 6ème et le 8ème siècle sous le nom de Brinnacum. L’église actuelle occuperait l’emplacement de la chapelle du palais et n’a été érigée en cure qu’en 1238.

C’est un édifice maintes fois remanié, dont la partie la plus ancienne est l’abside en hémicycle qu’une fenêtre avec décor de billettes et deux contreforts plats permettent de dater de la fin du 11ème siècle. Un cul-de-four aujourd’hui disparu la couvrait selon toute vraisemblance à l’origine. Une simple nef sans bas-côtés lui était certainement associée mais des travaux importants intervinrent peu après le milieu du 12ème siècle avec la construction d’un petit transept et d’une nouvelle nef de trois travées avec bas-côtés. Il en reste le croisillon nord ainsi que le mur gouttereau attenant, avec ses trois arcades brisées, aujourd’hui bouchées par suite de la démolition du bas-côté. C’est à la même époque que l’abside fut surélevée et que deux de ses trois fenêtres primitives furent allongées.

Comme pour beaucoup d’autres édifices de la région, d’importants travaux, sans doute consécutifs à l’époque troublée que l’on venait de traverser, affectèrent l’église au 16ème siècle avec la reprise de la croisée et la reconstruction totale des parties sud : croisillon, mur gouttereau et bas-côté de la nef. C’est au 17ème siècle qu’il appartenait de conclure cette longue suite de travaux avec la pose d’un plafond à solives apparentes – très bien remis en valeur par les restaurations achevées en 1997 – sur la nef et le bas-côté sud. Pour le soutenir, des pilastres furent lancés sur le mur gouttereau nord de la nef – condamnant ainsi les arcades du 12ème siècle – et sur celui du bas-côté sud, obstruant les fenêtres du 16ème siècle. C’est à cette campagne qu’il faut aussi attribuer la façade de l’église et le petit clocher couvert d’ardoises (1997).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Eléments de décor :

Galerie :

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Betz, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1851.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Betz. Valois, Multien et Vallée de l’Ourcq, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Communauté de Communes du Pays de Valois, 1997, in-8° de 36 p., p. 10 (voir texte ci-dessus).

Notes :

  • Bargny : notes de visite du 8/9/1996