L'église vue du nord-ouest (1995)

Bonneuil-en-Valois

Notre-Dame de Lieu-Restauré * * Afficher la carte

Abbaye

Diocèse : Soissons

Classé monument historique en 1965

Coordonnées GPS :
49°15' 37" N 2°58' 57" E
Fermer la carte

Bonneuil-en-Valois / Lieu-Restauré, abbaye Notre-Dame de Lieu-Restauré

L’abbaye de Lieu-Restauré fut fondée en 1138 par Raoul IV de Vermandois, comte de Crépy, suite à une demande formulée dès 1131 par Luc de Roussy, chanoine de Laon, pour être affiliée à l’Ordre des Prémontrés, nouvellement créé par saint Norbert. Tout en suivant la règle collégiale, les chanoines prémontrés pouvaient également desservir des paroisses et, à la veille de la Révolution, Bargny, Macquelines et Morcourt dépendaient encore de Lieu-Restauré. Comme les Cisterciens, l’Ordre des Prémontrés connut un vif essor dans la région.

Il ne reste rien de l’église contemporaine de la fondation mais les fouilles et restaurations remarquablement conduites depuis 1964 par l’Association de Sauvegarde et Mise en Valeur de l’Abbaye de Lieu-Restauré, ont montré que celle-ci avait, avec 50 mètres de longueur, une ampleur remarquable. Son plan, très complet et d’une rigueur géométrique qui trahit son affiliation à un ordre d’esprit cistercien, comprenait une nef basilicale de 5 travées avec bas-côtés, un transept saillant et un choeur à chevet plat flanqué de deux chapelles, également à chevet plat. Un clocher, reconstruit à l’époque gothique, s’élevait peut-être, dès cette époque, sur la chapelle nord. Les bâtiments abbatiaux du 12ème siècle, eux aussi détruits mais connus en partie par les fouilles, se développaient au sud.

Des modifications devaient intervenir au 14ème siècle avec, notamment, le remplacement du chevet plat par une abside en hémicycle dont le soubassement a été dégagé.

La Guerre de Cent Ans – qui connut des épisodes particulièrement durs dans la région autour des années 1430 – fut fatale à l’abbaye qui, la paix revenue, dût subir une restauration quasi générale. Rebâtie en deux campagnes à partir de la fin du 15ème siècle en réutilisant les fondations de l’édifice précédent mais avec une nef réduite à deux travées, l’église actuelle est une belle construction de style gothique flamboyant à laquelle une restauration soignée – maintenant bien avancée pour ce qui concerne l’extérieur – a rendu toute sa beauté. C’est, bien sûr, l’exceptionnelle rose flamboyante de la façade, miraculeusement préservée malgré les vicissitudes de l’histoire du lieu, qui attire tous les regards. La perfection de son dessin n’a rien à envier aux réalisations les plus prestigieuses de l’époque.

A l’intérieur, les deux travées de la nef – voûtées d’ogives à tore aminci avec méplat – se caractérisent par l’importante surface murale nue qui sépare les arcades des fenêtres, ces dernières de dimensions réduites. Presque moitié moins hauts que le vaisseau central et évoquant les transepts bas de l’architecture romane, les croisillons communiquent avec lui par une double arcade en plein cintre retombant sur une pile circulaire, disposition qui se retrouve dans plusieurs églises de la vallée. Si le croisillon nord est maintenant méconnaissable, celui du sud a gardé ses quatre voûtes d’ogives retombant sur un pilier central qui composent un ensemble d’une belle élégance.

La restauration de l’intérieur de ce bel édifice constituera, dans les années à venir, l’aboutissement d’un programme qui doit tout à l’opiniatreté et à la compétence de l’équipe de bénévoles qui oeuvrent depuis tant d’années pour la réhabilitation de ce site si attachant de la vallée de l’Automne (1996).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Eléments de construction :

Galerie :

L'extérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Crépy-en-Valois, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1843.
  • Eugène LEFEVRE-PONTALIS, Congrès archéologique de France, 72ème session, Beauvais, 1905, Société française d’archéologie, Paris et Caen, 1906, p. 150-151.
  • André MOREAU-NERET, Histoire de l’abbaye royale de Lieu-Restauré, Société Historique Régionale de Villers-Cotterets, s.d., in-4° de 46 p.
  • André MOREAU-NERET, Histoire de l’abbaye de Lieu-Restauré, Association de sauvegarde et mise en valeur de l’abbaye de Lieu-Restauré, s.d., in-8° de 40 p. (reprise partielle de la première brochure, complétée par les résultats des travaux effectués depuis 1964).
  • Jean-Luc FRANCOIS, « Essai archéologique de datation des bâtiments de l’abbaye de Lieu-Restauré », Cahiers archéologiques de Picardie, 1976, n° 3, p. 163-189.
  • Jean-Luc FRANCOIS, « La rose de l’abbaye royale Notre-Dame de Lieu-Restauré. Sa conception et sa place dans l'art gothique flamboyant », Bulletin de la Société Historique de Compiègne, t. 29, 1985, p. 91-119.
  • Philippe BONNET-LABORDERIE, La vallée de l'Automne, Groupe d’Etude des Monuments et Oeuvres d’art de l'Oise et du Beauvaisis (GEMOB), Promenades VII - Tome 1, Bulletin n° 64, 1994, p. 40-41.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Crépy-en-Valois. Les 35 Clochers de la Vallée de l’Automne, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et S.E.P. Valois-Développement, 1996, in-8° de 56 p., p. 14-15 (voir texte ci-dessus).
  • Jean-Luc FRANCOIS, "Etude de l'évolution du bâtiment principal de l'abbaye Notre-Dame de Lieu-Restauré (Oise) du XIIIe au XVIIIe siècle", Revue archéologique de Picardie, 1997, n° 1-2, p. 141-172.
  • Jean-Luc FRANCOIS, "La céramique médiévale de l'ancienne abbaye de Lieu-Restauré (Oise)", Revue archéologique de Picardie, 2004, n° 3-4, p. 75-88.
  • Philippe SMADJA, L'abbaye de Lieu-Restauré, Un demi-siècle de sauvegarde et de restauration, Histoire Médiévale et Archéologie, Compiègne, 2014, vol. 27, in-4° de 138 p.
  • Jean-Luc FRANCOIS, "La rose de l'abbaye Notre-Dame de Lieu-Restauré", Groupe d’Etude des Monuments et Oeuvres d’art de l’Oise et du Beauvaisis (GEMOB), Bulletin n° 169-170, 2016.

Sites internet :

  • Inventaire général du patrimoine culturel

Documents :

  • Essai de reconstitution de l’abbaye avant la Révolution (dessin de David Ballet)