L'église vue du sud-est (2002)

Boubiers

Saint-Loup * * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Rouen

Classé monument historique en 1943

Coordonnées GPS :
49°13' 23" N 1°52' 32" E
Fermer la carte

Boubiers, église Saint-Loup

Bâtie à l’écart du village, au milieu du cimetière, l’église Saint-Loup découpe sa silhouette au-dessus du riche plateau calcaire du Vexin français. C’est un édifice très composite, qui ne comporte pas moins de sept campagnes de travaux.

La partie la plus ancienne est la vaste nef unique, bâtie au 11ème siècle ainsi qu’en témoignent l’appareillage des murs en arêtes de poisson (dont il constitue un remarquable exemple de cette technique), les contreforts plats et une petite fenêtre à claveaux simulés, au nord. Cette nef sera fortement remaniée aux 16ème et 18ème siècles.

La chronologie appelle ensuite le clocher roman, à peine plus tardif. S’il ne reste rien de sa base, totalement reprise au 18ème siècle lors de la création de deux passages assurant une communication directe entre la nef et les chapelles formant transept, ses parties hautes méritent d’être signalées pour leur originalité. Chaque côté de l’étage du beffroi (totalement masqué à l’est par la toiture du chœur) n’est en effet ajouré que par une unique et large baie en plein cintre, au lieu des traditionnelles baies géminées partout présentes à l’époque (Fleury, Reilly, Serans…). Autre particularité, la flèche octogonale en pierre est flanquée de petits pans coupés aux angles au lieu de pyramidions comme il s’en voit à Reilly et dans de nombreuses autres tours.

Cette église romane sera largement modifiée durant toute l’époque gothique. Vient d’abord la reconstruction du chœur, vers 1200. Long de deux travées et terminé par un chevet plat, il a malheureusement perdu ses voûtes en pierre. Vers 1230, une chapelle est bâtie au sud de la base du clocher. Elle est remarquable par son enduit à faux joints ocre, qui est d’origine. Une autre chapelle est construite symétriquement au nord vers la fin du 13ème siècle.

Au 16ème siècle, c’est au tour de la nef de faire l’objet d’importants travaux : voûtement de la partie orientale, ajout de contreforts, percement de nouvelles fenêtres et, surtout, réalisation d’une belle façade de style flamboyant où, selon la tendance de l’époque, le portail et la fenêtre qui le surmonte sont étroitement associés. Parmi le mobilier, on notera une cuve baptismale du 16ème siècle et un très beau maître-autel du siècle suivant (2003).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

L'extérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Chaumont, Oise, Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1827.
  • Jean-Baptiste FRION, Nouveau précis statistique sur le canton de Chaumont, Beauvais, Achille Desjardins, 1859.
  • Louis REGNIER et J. LE BRET, "Epigraphie du canton de Chaumont-en-Vexin", Mémoires de la Société Académique d'Archéologie, Sciences et Arts du Département de l'Oise, t. 15, 1892-1894, p. 147-151.
  • Louis REGNIER et J. LE BRET, "Epigraphie du canton de Chaumont-en-Vexin", Mémoires de la Société Académique d'Archéologie, Sciences et Arts du Département de l'Oise, t. 16, 1895-1897, p. 445-446.
  • Bernard DUHAMEL, Guide des églises du Vexin français, Paris, 1988, p. 69-70.
  • Christian MENARD, « Promenade au travers des villages du Vexin Thelle : Boubiers », Les Cahiers de la S.H.G.B.E., n°28, 1991, p. 18-26.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Chaumont-en-Vexin. Vexin et Pays de Thelle, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Communauté de Communes du Vexin-Thelle, 2003, in-8° de 56 p., p. 9-10 (voir texte ci-dessus).

Sites internet :

  • Creation of Gothic Architecture
  • Inventaire général du patrimoine culturel
  • Wikipédia

Notes :

  • Boubiers : notes de visite du 17/4/1976
  • Boubiers : notes de visite du 28/5/2002