Le portail ouest (1996)

Boursonne

Saint-Pierre * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Soissons

Inscrit monument historique en 1927

Coordonnées GPS :
49°12' 6" N 3°2' 43" E
Fermer la carte

Boursonne, église Saint-Pierre

Saint-Pierre vaut surtout pour le petit portail à chapiteaux historiés associé à la nef unique du milieu du 12ème siècle. De cette dernière sont encore visibles, au nord, une corniche à modillons, deux fenêtres en plein cintre et un contrefort. Les piédroits du portail sont agrémentés de trois colonnettes qui reçoivent les ressauts moulurés de l’archivolte en plein cintre par l’intermédiaire de chapiteaux historiés. L’ensemble, dont l’état de conservation est cependant moyen, a été ménagé dans le mur de façade, épaissi dans sa totalité pour la circonstance, et non dans un dispositif saillant avec gâble, comme c’est le plus souvent le cas. Les chapiteaux à personnages sont d’une facture assez grossière. On peut y reconnaître ou deviner des groupes d’anges et d’hommes, parfois des animaux, dont la signification, il faut bien le dire, échappe aujourd’hui.

Peu après son achèvement, l’église sera dotée d’un bas-côté au sud, reconstruit vers la fin du 15ème siècle mais dont il reste les arcades. De cette reconstruction en style gothique tardif, on retiendra la composition pittoresque formée par les toitures à double rampants qui encadrent, tel des gâbles, les fenêtres au réseau flamboyant heureusement intact. Décidément très sollicité, ce bas-côté sud connaissait un nouveau remaniement au 18ème siècle, comme l’attestent ses arcs doubleaux et sa troisième arcade.

Entre temps (16ème siècle) et à l’image de bien d’autres édifices de la région, l’église s’était vue dotée d’un ensemble chœur/transept de style pleinement renaissance ainsi que le montrent les chapiteaux doriques du chœur et le remplage des fenêtres du croisillon nord. Faiblement développé, le chœur comprend une très courte travée droite et une abside à trois pans, réunies sous une unique voûte à six compartiments. Assis à l’angle du croisillon nord et de la nef, le clocher, commencé peu après, ne sera achevé qu’en 1783 comme l’indique cette date inscrite à hauteur des baies. (D.Vermand, 1997)

Chronologie :

Points d'intérêt :

Eléments de construction :

Galerie :

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Betz, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1851.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Betz. Valois, Multien et Vallée de l’Ourcq, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Communauté de Communes du Pays de Valois, 1997, in-8° de 36 p., p. 16 (voir texte ci-dessus).

Sites internet :

  • Inventaire général du patrimoine culturel

Notes :

  • Boursonne : notes de visite du 26/5/1996