La façade de l'église vue de l'ouest (2003)

Croissy-sur-Selle

Saint-Léger * * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Amiens

Coordonnées GPS :
49°41' 51" N 2°10' 17" E
Fermer la carte

Croissy-sur-Selle, église Saint-Léger

Saint-Léger est pour l’essentiel un vaste édifice de style néo-gothique reconstruit en brique et pierre dans les années 1870. Un clocher roman, le seul de toute la région, occupe l’angle sud-ouest de la façade. Comme le montrent les descriptions antérieures à la reconstruction, l’ancienne église, beaucoup plus petite, était romane et sa nef unique avait gardé les fenêtres en plein cintre et la corniche à modillons d’origine.

Le clocher est construit en belle pierre de taille et son côté nord, adossé à la nouvelle construction, n’est plus visible de l’extérieur. L’analyse du rez-de-chaussée, fort bien restauré, permet plutôt de penser que celui-ci a toujours été bâti en façade et formait donc porche. La communication avec l’extérieur s’effectue par une arcade brisée retombant sur des demi-colonnes par l’intermédiaire de deux chapiteaux décorés de feuilles stylisées et de masques crachant des tiges. L’intérieur est voûté d’arêtes et la partie droite du portail a été dégagée avec deux chapiteaux. A l’extérieur, l’étage du beffroi est ajouré sur chaque face par deux baies géminées (accolées) en plein cintre, elles-mêmes divisées par une colonnette tandis que d’autres garnissent les piédroits. Leur archivolte est soulignée par une moulure décorée d’étoiles. Les nombreux chapiteaux qui les couronnent sont décorés principalement de feuilles stylisées, mais aussi de quelques chapiteaux à godrons et cubiques qui dénotent l’influence de la Normandie.

Ce clocher doit être daté du second quart du 12ème siècle et sa qualité montre que l’art roman de la région, aujourd’hui presque totalement absent du fait des trop nombreux conflits qu’eût à subir la Picardie, n’avait rien à envier à celui de l’Ile-de-France ou de la Normandie voisines.

Pour le reste, l’église est constituée d’une nef de six travées avec bas-côtés et d’un chœur à six pans, le tout voûté d’ogives. La première travée comporte une tribune destinée sans doute à un orgue. L’élévation associe arcades en partie basse et oculi à six lobes en partie haute. Les piles quadrilobées sont inspirées de celles de la cathédrale d’Amiens, de même que la sculpture des chapiteaux et les fenêtres au réseau rayonnant dont le style est celui du milieu du 13ème siècle. Vaste, bien proportionnée, de réalisation soignée, cette nouvelle église, consacrée en 1878, est certainement la meilleure illustration du style néo-gothique dans la région.

Le maître-autel et le banc d’œuvre sont de la même veine tandis que de l’ancienne église s’est conservée une belle cuve baptismale de la fin de la Renaissance, malheureusement privée de ses quatre colonnettes d’angle (2005).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

L'extérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Crèvecoeur, arrondissement de Clermont (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1836.
  • Camille ENLART, Monuments religieux de l’architecture romane et de la transition dans la région picarde. Anciens diocèses d’Amiens et de Boulogne, Amiens et Paris, 1895, p. 99-102.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Oise picarde. Breteuil, Froissy et Crèvecoeur, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Syndicat Mixte de l’Oise Picarde, 2005, in 8° de 64 p., p. 27-28 (voir texte ci-dessus).

Sites internet :

  • Inventaire général du patrimoine culturel

Notes :

  • Croissy-sur-Selle : notes de visite du 21/5/2004