L'église vue du sud (1995)

Fresnoy-la-Rivière

Saint-Denis * * * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Senlis

Classé monument historique en 1920

Coordonnées GPS :
49°16' 58" N 2°54' 59" E
Fermer la carte

Fresnoy-la-Rivière, église Saint-Denis

Assis sur un replat du versant méridional de la vallée de l’Automne, Saint-Denis est un bel édifice presque totalement reconstruit, en deux campagnes, au 16ème siècle. Son plan comprend une large nef avec bas-côté au sud, un choeur-halle non saillant et une abside à cinq pans. Comme il est souvent de règle à cette époque, le clocher est bâti en façade.

Le côté nord de la nef a conservé une fenêtre associant deux lancettes et un trilobe non inscrit qui date de la fin du 13ème siècle et représente le seul vestige d’une église antérieure. Très large, la nef réunit en fait, dans un même espace, l’ancien bas-côté nord et le vaisseau central. Elle est couverte d’une intéressante charpente en carène dont les entraits se terminent par des engoulants à tête de monstre qui alternent avec des blochets. La communication avec le bas-côté sud se fait par trois arcades brisées retombant sur des piles circulaires.

Le choeur forme un ensemble d’une rare qualité, très ouvert et d’une grande élégance, auquel on ne peut manquer d’être sensible dès l’entrée de l’église. Suivant un parti inauguré au 13ème siècle à Saint-Jean-aux-Bois et, davantage encore, à Nogent-sur-Oise, l’espace qui précède l’abside forme comme un transept et est partagée en trois vaisseaux dont les voûtes d’ogives retombent vers le centre, telles les feuilles d’un palmier, sur deux colonnes isolées, très minces. Cette structure de choeur-halle se retrouve, parmi bien d’autres exemples, à Saint-Denis de Crépy-en-Valois.

La travée droite de l’abside est également couverte d’une voûte d’ogives tandis que la partie terminale comporte deux nervures qui viennent buter contre le doubleau intermédiaire, réminiscence d’une disposition fréquente au 12ème siècle dans le Soissonnais. Si toutes les fenêtres sont en arc brisé, le réseau de celles du choeur est en plein cintre et montre l’influence des formes de la Renaissance, contrairement aux autres fenêtres, qui sont de style gothique flamboyant.

Construite en façade, la tour, qui a conservé son toit en bâtière du 16ème siècle, ne manque pas d’allure. Elle comporte deux étages de baies – en arc brisé, puis en plein cintre – et ses contreforts se terminent en larmiers ouvragés. Elle a sans doute servi de modèle à celle de Morcourt, aujourd’hui réduite à un seul côté.

L’église a conservé un mobilier intéressant – clôture de choeur, boiseries, fonts baptismaux… – ainsi que, dans le choeur, plusieurs vitraux du 16ème siècle représentant principalement un Christ tombant avec sa croix, une Crucifixion, un Arbre de Jessé et un Baptême du Christ (1996, modifié 2016).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

L'extérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Crépy-en-Valois, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1843.
  • Eugène LEFEVRE-PONTALIS, Congrès archéologique de France, 72ème session, Beauvais, 1905, Société française d’archéologie, Paris et Caen, 1906, p. 152-153.
  • Pierre-Jean TROMBETTA, « L’architecture religieuse dans l’ancien Diocèse de Senlis (1260-1400) », Société d’Histoire et d’Archéologie de Senlis, Comptes-rendus et mémoires 1971-1972, p. 56-57.
  • Philippe BONNET-LABORDERIE, La vallée de l'Automne, Groupe d’Etudes des Monuments et Oeuvres d’art de l'Oise et du Beauvaisis (GEMOB), Promenades VII - Tome 1, Bulletin n° 64, 1994, p. 29.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Crépy-en-Valois. Les 35 Clochers de la Vallée de l’Automne, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et S.E.P. Valois-Développement, 1996, in-8° de 56 p., p. 26 (voir texte ci-dessus).

Sites internet :

  • Inventaire général du patrimoine culturel
  • Wikipédia (Pierre Poschadel)

Notes :

  • Fresnoy-la-Rivière : notes de visite du 3/12/1983