L'église vue du sud-ouest (2016)

Nanteuil-le-Haudouin

Saint-Pierre * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Meaux

Classé monument historique en 1908 (portail ouest), reste de l'édifice inscrit en 1966

Coordonnées GPS :
49°6' 35" N 2°50' 59" E
Fermer la carte

Nanteuil-le-Haudouin, église Saint-Pierre

De très ancienne origine, le bourg de Nanteuil posséda jusqu’à la Révolution un remarquable château, reconstruit au 16ème siècle par Henri de Lenoncourt. A proximité se trouvait un prieuré clunisien dont l’église, construite principalement aux 11ème et 13ème siècles et elle aussi détruite à la suite de la Révolution, comportait deux tours de chœur comme à Morienval et Saint-Arnoul de Crépy-en-Valois. Des tombeaux des nombreux seigneurs de Nanteuil qui y furent inhumés ne reste que le mausolée du Maréchal de Schomberg, transporté à Saint-Denis de Crépy-en-Valois.

L’église paroissiale Saint-Pierre est une construction robuste et d’un style assez lourd, du troisième quart du 12ème siècle. Elle comporte une nef de quatre travées avec bas-côtés, un transept non saillant et un chœur à chevet plat flanqué de deux chapelles plus tardives. Chœur et transept ont été largement repris au 18ème siècle.

Les arcades, doubleaux et ogives ont un profil carré aux arêtes simplement chanfreinées et retombent sur des pilastres par l’intermédiaire de chapiteaux rectangulaires à la corbeille nue. Curieusement, les piles séparant les troisième et quatrième travées sont les seules à adopter un plan plus conforme aux usages de l’époque, avec demi-colonnes et colonnettes. Les chapiteaux sont ici décorés de feuilles d’acanthe ou de feuilles plates s’enroulant en boules. L’un d’entre eux, sculpté symétriquement de chimères et d’oiseaux, est encore d’esprit roman.

A l’extérieur, l’église se signale surtout par les deux puissantes tourelles octogonales qui encadrent le corps central de la façade et lui donne l’aspect d’un ouvrage militaire. L’ensemble est homogène avec le reste de l’église et semble donc avoir répondu, dès l’origine, à une volonté de fortifier la construction, ce que confirme le parti pris d’austérité remarqué à l’intérieur et ferait ainsi de Saint-Pierre un rare exemple de ce type au 12ème siècle (1996, modifié 2016).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Nanteuil-le-Haudouin, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ s.d. (1829).
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Nanteuil-le-Haudouin. Valois et Multien, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et S.E.P. Valois-Développement, 1996, in-8° de 32 p., p. 22-23 (voir texte ci-dessus).

Sites internet :

  • Wikipédia (Pierre Poschadel, principalement)

Notes :

  • Nanteuil-le-Haudouin / Saint-Pierre : notes de visite du 20/7/2009