L'église vue du nord-ouest (1992)

Roberval

Saint-Rémi * * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Senlis

Inscrit monument historique en 1933

Coordonnées GPS :
49°17' 26" N 2°41' 23" E
Fermer la carte

Roberval, église Saint-Rémi

Roberval doit sa célébrité à Gilles Personne, membre de la première Académie des Sciences à partir de 1666 et inventeur de la balance du même nom.

L’église, dont le cadre champêtre est en parfait contraste avec celui du château, envahi par le viaduc de l’autoroute du nord, appartient à deux époques bien distinctes : la fin du 12ème siècle pour la nef et le 16ème siècle pour le chœur. Le clocher conserve toutefois, en remploi dans les maçonneries intérieures des parties hautes, quelques chapiteaux, baies et moulures de la fin du 11ème siècle qui prouvent qu’un clocher roman semblable à ceux de Rhuis et Pontpoint a précédé l’actuel.

Simple salle rectangulaire, la nef se signale par sa façade associant, comme à Saint-Vaast-de-Longmont, un petit portail à colonnettes sous gâble et un triplet de fenêtres percées sur deux niveaux. S’il complète heureusement la silhouette de l’église, le porche ajouté au 16ème siècle ne permet plus, en revanche, d’apprécier la sobre harmonie de la composition d’origine.

Très homogène, le chœur se compose de deux travées de trois vaisseaux de même hauteur, selon le principe du choeur-halle, sur lequel l’abside à cinq pans fait seule saillie à l’est. Caractéristique d’un gothique flamboyant relativement assagi, le chœur est surtout remarquable par ses deux élégantes piles ondulées et par les voûtes, portées uniformément à la même hauteur. Créant ainsi un espace ouvert et lumineux, ces dispositions rattachent le chœur de Roberval à une famille bien représentée dans la région avec les chœurs contemporains de Saint-Denis de Crépy-en-Valois, Fresnoy-la-Rivière, Gilocourt ou encore Orrouy.

Le clocher, tour massive dont l’étage du beffroi peu élevé et pratiquement dépourvu de baies fait davantage songer à un ouvrage de défense, s’élève à l’angle nord-ouest (1994, modifié 2016).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Pont-Sainte-Maxence, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1834.
  • Abbé Eugène MÜLLER, Senlis et ses environs, Senlis, 1894, p. 221-223.
  • Abbé Emile MOREL, "Jean-François de la Rocque, seigneur de Roberval, vice-roi du Canada", Bulletin de la Société Historique de Compiègne, t. 8, 1895, p. 5-48.
  • Danielle JOHNSON, Architectural Sculpture in the Region of the Aisne/Oise Valleys during the Late 11th/Early 12th Century, Thèse de Doctorat de l’Université de Leiden (dactylographiée), 1984.
  • Dominique VERMAND, Roberval, église Saint-Rémi, Monuments de l’Oise, 4, 1993, in 8° de 8 p.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Pont-Sainte-Maxence. Valois et Vallée de l’Oise, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et O.T.S.I. de Verneuil-en-Halatte, 1994, in-8° de 32 p., p. 18 (voir texte ci-dessus).
  • Raymond POUSSARD, Autour d'une forêt royale : Halatte, Groupe d’Etude des Monuments et Oeuvres d’art de l’Oise et du Beauvaisis (GEMOB), Bulletin n° 92-94, La forêt d'Halatte (T.II), Autour de la forêt, 1999, p. 35-36 et 108-111 (sur le château).
  • Erika RINK et Nikolaus BRADE, Kirchenschicksale in Nordfrankreich/Destins d'églises en Picardie, Ernst A. Chemnitz/Mitteldeutscher Verlag, 2006, p. 54-56.

Sites internet :

  • Wikipédia (Pierre Pochadel)

Documents :

  • Extrait de Arthur MÄKELT, Mittelalterliche Landkirchen aus dem Entstehungsgebeite des Gotik, Leipzig, réimpression de l’édition originale de 1906, p. 32.