L'église vue du sud-ouest (2005)

Saint-Deniscourt

Saint-Denis Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Beauvais

Coordonnées GPS :
49°36' 26" N 1°52' 22" E
Fermer la carte

Saint-Deniscourt, église Saint-Denis

Saint-Denis s’élève dans la pittoresque vallée du Petit Thérain, ici au début de son parcours. C’est un édifice relativement homogène, construit au 16ème siècle. Son plan associe une nef unique à un choeur de deux travées terminées par un chevet à trois pans. Un petit porche en bois, légèrement plus tardif, le précède à l’ouest et le clocher en charpente et ardoises qui s’élève au-dessus de la façade vient, seul, troubler le volume simple de l’édifice.

Le choeur est la partie la plus intéressante. C’est une construction soignée, réalisée en damier de grès et de silex sur un soubassement en grès. Les contreforts bien marqués s’amortissent en bâtière dans la partie droite. Les fenêtres sont de deux types : de simples lancettes éclairent les deux travées droites tandis que l’abside est ajourée par des fenêtres plus grandes comportant un réseau flamboyant, suivant en cela l’usage qui consiste à mettre l’accent sur le sanctuaire.

L’intérieur, qui communique avec la nef par une arcade – que l’on appelle encore arc triomphal – surbaissée, est voûté d’ogives qui retombent dans les murs par pénétration. La voûte de l’abside comporte également quatre compartiments et porte la date de 1581. La nef, comme presque toujours, ne bénéficie pas du même soin que celui apporté au choeur et seul le silex a été utilisé pour sa construction. Si deux fenêtres, au sud, sont contemporaines du choeur – l’une comportait un remplage aujourd’hui disparu – , d’autres sont plus récentes et associées à des réparations effectuées en briques, au 17ème siècle sans doute. La partie occidentale est remarquable pour l’ouvrage en charpente qui supporte le clocher, pourvu d’une petite tribune au 19ème siècle.

L’église a conservé un ensemble mobilier très complet – autel Louis XV et retable Louis XVI, plusieurs statues d’art populaire dont celles provenant de l’ancienne poutre de gloire, bancs du 18ème siècle… – qui confère à cet édifice vierge de toute restauration abusive un charme tout particulier (2007).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Eléments de construction :

Galerie :

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Songeons, arrondissement de Beauvais (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1836.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Picardie verte. Cantons de Formerie, Grandvilliers, Marseille-en-Beauvaisis et Songeons, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Communauté de Communes de la Picardie Verte, 2007, in-8° de 82 p., p. 63 (voir texte ci-dessus).

Notes :

  • Saint-Deniscourt : notes de visite du 10/7/2005