L'église vue du nord (2007)

Saint-Etienne-Roilaye

Saint-Etienne * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Soissons

Classé monument historique en 1947

Coordonnées GPS :
49°21' 9" N 3°1' 6" E
Fermer la carte

Saint-Etienne-Roilaye, église Saint-Etienne

Presque totalement reconstruite au 16ème siècle, l’église Saint-Etienne a conservé une intéressante abside du second quart du 12ème siècle, bien restaurée après les dommages subis lors de la Guerre 14-18. Très simple à l’intérieur, où elle est couverte d’une voûte en cul-de-four, cette abside est remarquablement ouvragée à l’extérieur et constitue un bon exemple d’architecture romane régionale. Elle est épaulée par deux contreforts semi-circulaires terminés en cône allongé et par une petite boule. Un bandeau continu richement travaillé et garni d’étoiles sert d’appui aux fenêtres. Formées de deux rangs de claveaux et soulignées par une moulure biseautée, les trois fenêtres sont garnies de colonnettes avec chapiteaux cubiques, pour la plupart refaits. Au-dessus règne une très belle corniche beauvaisine dont les modillons sont sculptés de personnages grossiers, de têtes d’animaux ou de moulures diverses.

Pour le reste, l’église reconstruite au 16ème siècle comporte une nef de trois travées avec bas-côtés, un transept étroit et faiblement saillant et un clocher formant porche, à l’ouest. L’arcade qui assure la communication de ce dernier avec la nef remonte toutefois au début du 13ème siècle, de même que les quatre consoles décorées de têtes associées à la voûte, preuves qu’un clocher porche existait déjà à cette époque.

Partie la plus intéressante, la nef est remarquable par ses grandes arcades qui occupent plus des trois-quarts de l’élévation totale et retombent sur de minces piles circulaires, ouvrant ainsi largement l’espace sur les bas-côtés. Faute de place, les fenêtres hautes sont minuscules et ouvertes entre les arcades et non au-dessus comme c’est généralement l’usage. A l’extérieur, on remarquera les petites toitures avec pignon associées à chaque travée des bas-côtés et l’austère clocher porche, de plan rectangulaire et couvert d’une bâtière. Parmi le mobilier, on note un rare autel roman, avec colonnettes, contemporain de l’abside (2009).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

L'extérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Bibliographie :

  • Emile COËT, Notice historique et statistique sur les communes de l’arrondissement de Compiègne, Compiègne, 1883.
  • Abbé Eugène MÜLLER, "Quelques notes de voyage...", Comité Archéologique de Senlis. Comptes-Rendus et Mémoires, 1884, p. 27.
  • Eugène LEFEVRE-PONTALIS, L’Architecture religieuse dans l’ancien diocèse de Soissons au XIe et au XIIe siècle, tome II, Paris, 1897, p. 85 et planche hors texte.
  • Chanoine Eugène MÜLLER, "Courses archéologiques autour de Compiègne", Bulletin de la Société Historique de Compiègne, t. 11, 1904, p. 260.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton d’Attichy. Vallée de l’Aisne, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Communauté de Communes du Canton d’Attichy, 2009, in 8° de 36 p., p. 31 (voir texte ci-dessus).

Documents :

  • Extrait de Eugène LEFEVRE-PONTALIS, L’Architecture religieuse dans l’ancien diocèse de Soissons au XIe et au XIIe siècle, tome II, Paris, 1897 (dessin de Léon Guellier).

Notes :

  • Saint-Etienne-Roilaye : notes de visite du 20/8/2008