Vue partielle de l'église depuis le nord-est (1995)

Vez

Saint-Martin et Saint-Léonard * * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Soissons

Inscrit monument historique en 1926

Coordonnées GPS :
49°15' 52" N 3°0' 10" E
Fermer la carte

Vez, église Saint-Martin et Saint-Léonard

A l’origine possession de comtes de Crépy-en-Valois, Vez est surtout connu pour son château, presque entièrement rebâti durant la seconde moitié du 14ème siècle par Hector et Jean de Vez. Fortement restauré au siècle dernier, il garde une chapelle qui, depuis, relève davantage de l’architecture néo-gothique que du Moyen Age.

L’église Saint-Martin est, pour sa part, un édifice intéressant, principalement pour son beau et sobre choeur du début du 13ème siècle, dont la haute silhouette semble rivaliser avec celle du clocher qui le flanque au nord.

La partie la plus ancienne est la longue nef, bâtie vers 1150 et dont ne s’est guère conservée intacte que la façade. Au centre de celle-ci s’ouvre un beau portail à gâble orné de trois rangées de colonnettes. Le mur sud, trop remanié, n’a plus de caractère et le mur nord a été repris en sous-oeuvre au 16ème siècle lorsque l’église fut dotée d’un bas-côté.

C’est dans un second temps – vers 1200 – qu’est construit, au nord du choeur qui a précédé l’actuel, le clocher. C’est une tour assez austère dont l’étage du beffroi est ajouré de deux baies en arc brisé sur chaque face. Un cordon de pointes de diamant sépare les deux étages, contourne l’archivolte des baies et se retrouve également à la corniche. Une tour pratiquement identique et oeuvre, sans doute, du même atelier, se retrouve à Pondron.

Bâti vers 1225/30, le choeur est une remarquable construction, très élevée par rapport à la nef. Son unique travée se termine par un chevet plat dans lequel s’ouvre un triplet. Arcs formerets et ogives retombent sur de minces colonnettes par l’intermédiaire de chapiteaux à crochets. A l’extérieur, l’archivolte des fenêtres – deux s’ouvrent également au sud – est adoucie par un tore et des colonnettes en délit garnissent les piédroits, un choix esthétique qui concours à l’impression de sobriété raffinée qui se dégage de cette partie de l’édifice.

L’intérêt de cette église est renforcé par la présence de belles boiseries et d’un maître-autel du début du 18ème siècle, fort bien restaurés (1996).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

L'extérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Crépy-en-Valois, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1843.
  • Abbé Eugène MÜLLER, Senlis et ses environs, Senlis, 1894, p. 153-155.
  • Eugène LEFEVRE-PONTALIS, Congrès archéologique de France, 72ème session, Beauvais, 1905, Société française d’archéologie, Paris et Caen, 1906, p. 146-150.
  • Philippe BONNET-LABORDERIE, La vallée de l'Automne, Groupe d’Etudes des Monuments et Oeuvres d’art de l'Oise et du Beauvaisis (GEMOB), Promenades VII - Tome 1, Bulletin n° 64, 1994, p. 42-44.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Crépy-en-Valois. Les 35 Clochers de la Vallée de l’Automne, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et S.E.P. Valois-Développement, 1996, in-8° de 56 p., p. 48-49 (voir texte ci-dessus).

Sites internet :

  • Wikipédia (Pierre Poschadel)

Notes :

  • Vez : notes de visite du 9/7/1995