L'église vue du nord (2016)

Guignecourt

Saint-Aubin * * * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Beauvais

Inscrit monument historique en 1997

Coordonnées GPS :
49°28' 57" N 2°7' 48" E
Fermer la carte

Guignecourt, église Saint-Aubin

L’église Saint-Aubin s’élève à peu de distance de la Liovette, une petite rivière affluente du Thérain. Elle est accompagnée au sud par une imposante grange aux dîmes du 16ème siècle qui rappelle que le riche chapitre de la cathédrale de Beauvais possédait des biens alentours et que la paroisse en dépendait. C’est d’ailleurs certainement à ce patronage que l’église doit de posséder un des plus beaux ensembles de vitraux du 16ème siècle de l’Oise qui en fait, à juste titre, sa réputation.

Contrairement à bien d’autres, l’histoire monumentale de l’église est limpide, juxtaposant une nef romane et un ensemble chœur/transept du second quart du 16ème siècle.

Traditionnellement à la charge de la paroisse, la nef, assez vaste et dépourvue de bas-côtés remonte au 11ème siècle. Elle a conservé ses deux murs gouttereaux (la façade a toutefois été entièrement refaite au 16ème siècle) percés chacun de quatre fenêtres en plein cintre, sans ébrasement extérieur. Une petite porte, qui est d’origine mais n’a plus son linteau, s’ouvre au début du mur sud. L’appareil est homogène et est constitué de petites pierres carrées grossièrement taillées mais disposées en assises régulières. Une corniche simplement chanfreinée s’est conservée en haut des murs.

Par ces caractéristiques, cette nef appartient à une famille encore bien représentée dans le Beauvaisis (Notre-Dame-du-Thil, Bresles, Hermes, Velennes, Saint-Martin-le-Nœud, Essuiles…) et qui témoigne du renouveau de la construction des édifices religieux dès la fin du 10ème siècle, après une trop longue période d’intenses troubles. La datation de ces constructions d’une extrême simplicité, œuvres de maçons davantage que d’architectes, est toutefois peu assurée et la prudence incite à rester dans une fourchette chronologique assez large à l’intérieur du 11ème siècle faute de données historiques assurées.

Bâties dans le second quart du 16ème siècle en style gothique tardif, les parties orientales, très homogènes, comportent un transept débordant et un chœur formé d’une travée droite et d’une abside à trois pans. Les volumes sont plutôt ramassés et les voûtes retombent par pénétration directe sur les supports de la croisée et les murs. Ce sont de simples croisées d’ogives au transept tandis qu’une unique voûte à six compartiments couvre le chœur. Les meneaux des fenêtres ont été conservés et mélangent les formes flamboyantes du gothique tardif à celles en plein cintre propres à la Renaissance. Seules les fenêtres du croisillon nord, dont le mur pignon est percé par ailleurs d’une petite rose dont le dessin lui imprime une sorte de mouvement circulaire, sacrifient exclusivement aux tracés flamboyants.

Reconstruite en même temps que les parties orientales, la façade mélange de même les deux styles, tant dans le portail avec son tracé en anse de panier mais où subsistent encore de petits pinacles gothiques, que dans la fenêtre qui le surmonte.

Les vitraux remontent au second quart du 16ème et leur datation est parfaitement cohérente avec l’architecture qui leur sert d’écrin. Il n’y a guère de doute que l’intervention du chapitre de la cathédrale diocésaine ait été déterminante pour doter l’édifice d’un ensemble d’une telle qualité. Les photos ci-dessous en détaillent les thèmes. Saint-Aubin est également riche d’un ensemble de statues tout à fait remarquable, principalement du 16ème siècle : outre le saint patron de l’église, on remarquera saint Jean-Baptiste, sainte Catherine d’Alexandrie, sainte Marguerite, saint Sébastien, l’éducation de la Vierge ainsi qu’un très beau Christ en Croix (2020).

 

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

L'extérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Les vitraux

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Nivillers, arrondissement de Beauvais (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1830.

Sites internet :

  • Inventaire général du patrimoine culturel
  • The Medieval Stained Glass Photographic Archives

Documents :

  • L’église Saint-Aubin et ses vitraux (document mairie de Guignecourt)