L'église vue du sud-ouest 2006)

Lassigny

Saint-Crépin et Saint-Crépinien * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Noyon

Coordonnées GPS :
49°35' 15" N 2°50' 29" E
Fermer la carte

Lassigny, église Saint-Crépin et Saint-Crépinien

Lassigny a payé un lourd tribut à la Guerre 14-18 qui, à l’image de la plupart des communes du canton, la ruina complètement. La vaste et belle église en grande partie de style gothique tardif ne devait, bien sûr, pas y survivre et l’édifice actuel, reconstruit entre 1925 et 1927 par l’architecte Viollet, ne lui fait écho que par ses dimensions et son haut clocher porche.

Construite en briques avec des éléments en pierre, l’église est d’allure austère à l’extérieur. La seule note décorative est introduite par le bandeau en pierre qui relie sans discontinuer toutes les fenêtres du rez-de-chaussée, par ailleurs pourvues de colonnettes aux piédroits.

Il en est tout autrement de l’intérieur, crépi en blanc et faisant un large usage de la pierre. Fort élevé, inarticulé et couvert d’une charpente, le vaisseau central communique avec les bas-côtés par six arcades en plein cintre reçues sur des piles circulaires galbées par l’intermédiaire de chapiteaux inspirés de l’acanthe. Plus large et plus haute, l’arcade de la quatrième travée correspond à un transept bas (c’est-à-dire qu’il ne détermine pas une véritable croisée) et en très faible saillie sur l’extérieur. L’important espace entre les grandes arcades et les fenêtres hautes accueille une triple arcature aveugle par travée. Des demi-colonnes reliées entre elles par des arcatures animent les murs des bas-côtés.

A l’ouest, le clocher porche est pourvu d’une tribune ouvrant sur la nef par une arcade très élevée. A l’est, les bas-côtés terminés carrément encadrent une abside en hémicycle – elle est polygonale à l’extérieur – couverte d’un cul-de-four et directement greffée sur le vaisseau central. Par son parti général comme par certains détails, l’intérieur de Saint-Crépin-Saint-Crépinien évoque l’architecture paléo chrétienne, à laquelle l’architecte s’est, de toute évidence, référé. C’est également des ambons de l’époque que s’inspire la chaire à prêcher, le maître-autel se réclamant, pour sa part, de l’art déco (2008).

Chronologie :

Galerie :

L'extérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Lassigny, arrondissement de Compiègne (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1850.
  • Emile COËT, Notice historique et statistique sur les communes de l’arrondissement de Compiègne, Compiègne, 1883.
  • Abbé GALLOIS, "Vitraux de la Renaissance dans les cantons de Lassigny et de Ressons-sur-Matz (Oise)", Bulletin de la Société Historique de Compiègne, t. 11, 1904, p. 80-83.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Pays de Sources et Vallées. Cantons de Guiscard, Lassigny, Noyon, Ressons-sur-Matz et Ribécourt, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise, Sources et Vallées et Europe, 2008, in-8° de 110 p., p. 52 (voir texte ci-dessus).

Sites internet :

  • Inventaire général du patrimoine culturel

Notes :

  • Lassigny : notes de visite du 10/5/2007