L'église vue du sud-ouest (2007)

Hautefontaine

Saint-Siméon * * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Soissons

Classé monument historique en 1920

Coordonnées GPS :
49°21' 55" N 3°3' 51" E
Fermer la carte

Hautefontaine, église Saint-Siméon

Saint-Siméon attire l’attention par son puissant clocher dont une haute flèche en pierre octogonale du 16ème siècle affine la silhouette. L’édifice actuel est le résultat d’une reconstruction presque totale effectuée à cette époque. De l’édifice précédent, le chœur seul a subsisté. De plan pentagonal, c’est une construction soignée qui peut être attribuée à la fin du 12ème siècle. Les fenêtres sont de simples lancettes, hautes et étroites. Les ogives de la voûte rayonnent depuis une clef décorée de l’Agneau Mystique. Elles retombent sur de minces colonnettes par l’intermédiaire de chapiteaux à crochets. L’extérieur est épaulé par des contreforts fortement saillants et l’archivolte des fenêtres est soulignée par une moulure décorée de fleurs à quatre pétales. La corniche est formée d’une succession de feuilles se retournant en crochets.

La reconstruction du 16ème siècle s’est effectuée en deux étapes, au moins, car un collage est bien visible entre la seconde et la dernière travée de la nef. L’ensemble est cependant stylistiquement homogène et revendique clairement son appartenance au gothique flamboyant. Au-delà d’une simple travée correspondant au clocher et formant porche, la nef se déploie sur trois travées avec bas-côtés. L’ensemble reçoit des voûtes d’ogives reçues, vers le centre, par quatre piles circulaires. Les bas-côtés étant portés à une hauteur proche de celle du vaisseau central – qui, de ce fait, est aveugle -, il en résulte une unité spatiale du plus bel effet. C’est un parti architectural assez fréquent dans les églises du gothique tardif et, dans le voisinage, Jaulzy en constitue un autre exemple. Ogives et doubleaux ont un profil prismatique et les retombées s’effectuent par pénétration directe, sans chapiteaux, dans les supports. Toutes les fenêtres comportent un réseau flamboyant. A l’extérieur, les bas-côtés sont couverts de petites toitures indépendantes en bâtière.

Le clocher est bâti en façade, mais il ne forme pas porche pour autant car l’accès se limite à une petite porte ouverte au sud. Traité avec beaucoup de soin, l’arc en accolade qui la surmonte reçoit une riche décoration sculptée. Epaulée par de massifs contreforts en forte saillie et dont les ressauts se prolongent en larmier sur les murs, la tour proprement dite est percée, à l’étage du beffroi, de deux baies géminées à réseau flamboyant sur chaque face. Elle sert de socle à une superbe flèche octogonale en pierre qui perpétue la tradition des flèches gothiques si nombreuses dans la région. Si les écailles qui garnissent ses faces, les quadrilobes qui les ajourent et les crochets qui soulignent les arêtes sont encore pleinement gothiques, il n’en est pas de même de la balustrade et du tambour qui en constitue la base, qui appartiennent au style de la Renaissance. Selon un parti alors bien affirmé, le tambour sert de transition visuelle entre la plate-forme et la flèche proprement dite, permettant à celle-ci d’exprimer tout son élan. De fins pinacles reliés au tambour par de petits arcs-boutants remplacent les petites pyramides utilisées jusque là et, tout en assurant un passage esthétiquement réussi entre le plan carré de la plateforme et celui, octogonal, de la flèche, permettent une circulation aisée sur cette dernière.

Le mobilier est riche d’un ensemble homogène de trois beaux autels en bois, avec retable, du 17ème siècle , d’une grille de chœur en fer forgé et d’une minuscule tribune, tous deux du 19ème siècle (2009).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

Bibliographie :

  • Emile COËT, Notice historique et statistique sur les communes de l’arrondissement de Compiègne, Compiègne, 1883.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton d’Attichy. Vallée de l’Aisne, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Communauté de Communes du Canton d’Attichy, 2009, in 8° de 36 p., p. 17-18 (voir texte ci-dessus).

Sites internet :

  • Creation of Gothic Architecture
  • Inventaire général du patrimoine culturel

Notes :

  • Hautefontaine : notes de visite du 25/8/2007