L'église vue du sud-est (2002)

Andeville

Saint-Léger Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Beauvais

Coordonnées GPS :
49°15' 34" N 2°9' 58" E
Fermer la carte

Andeville, église Saint-Léger

Saint-Léger semble quelque peu écrasée par la masse austère de son clocher en briques, reconstruit au 19ème siècle en même temps que la nef. Seule partie ancienne, le chœur a été bâti à l’initiative de Claude de Montmorency, de sa femme Anne d’Aumont et de la marquise Françoise de Ferrières comme l’atteste une inscription de 1538 conservée dans l’église. Par ailleurs, une clef de voûte armoriée portant la date de 1547 indique que le chœur était alors achevé. De plan très simple, il se compose de deux travées droites terminées par une abside à trois pans. Assez surbaissées, les voûtes, simples croisées d’ogives, retombent sur des consoles. Recoupées par un meneau, sauf au nord, les fenêtres ont un réseau flamboyant. Par toutes ces caractéristiques, Saint-Léger est représentatif d’un mode de construction simple et stéréotypé, version assagie de la dernière période du gothique, tel qu’on le pratiquait dans les campagnes en accompagnement du renouveau économique et démographique du 16ème siècle.

La nef néo-gothique est construite avec soin mais sans imagination. Elle comporte quatre travées avec bas-côtés. Le vaisseau central est aveugle et les voûtes d’ogives retombent sur des piles circulaires flanquées de deux colonnettes correspondant aux arcs doubleaux du vaisseau central et du bas-côté. Le chœur comporte des boiseries de 1777 dont le retable s’orne d’une peinture de l’école espagnole du 17ème siècle représentant saint Charles Borromée (2004).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Méru, arrondissement de Beauvais (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1837.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Territoire des Sablons (Méru). Vexin et Pays de Thelle, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Communauté de Communes des Sablons, 2004, in-8° de 32 p., p. 8 (voir texte ci-dessus).

Notes :

  • Andeville : notes de visite du 7/8/2002