L'église vue du nord-est (1996)

Autheuil-en-Valois

Notre-Dame * * Afficher la carte

Prieuré

Diocèse : Soissons

Coordonnées GPS :
49°10' 17" N 3°3' 36" E
Fermer la carte

Autheuil-en-Valois, Prieuré Notre-Dame

La fondation du prieuré clunisien Notre-Dame d’Autheuil-en-Valois remonte sans doute au début du 12ème siècle. Etablissement modeste, comme il y en eu tant au Moyen Age, il sera transformé en ferme à la suite de la Révolution. Il fait l’objet d’une lente mais soigneuse restauration commencée en 1984.

L’église a été construite à partir des années 1110. Son plan, très simple, se compose d’une nef basilicale de cinq travées que prolonge un chœur à chevet plat. Des chapelles de même plan terminaient les bas-côtés, aujourd’hui disparus mais qui seront restitués.

Totalement inarticulé, le vaisseau central, haut, étroit et simplement plafonné, s’ouvrait sur les bas-côtés par des arcades brisées – sauf à la dernière travée où elles sont en plein cintre – retombant sur des piles rectangulaires par l’intermédiaire d’impostes simplement moulurées, sauf unequi présente un décor géométrique. Leur maçonnerie associe, comme le reste de l’église, moellons et pierres d’appareil à l’assemblage très soigné. L’ensemble, qui ne manque pas de monumentalité malgré son dépouillement, reste dans la tradition de l’architecture du 11ème siècle. En façade s’ouvre un intéressant portail en plein cintre dont l’archivolte comporte trois voussures reçues sur autant de colonnettes.

Le chœur est couvert d’une importante voûte en berceau brisé – l’une des premières de la région – et son chevet s’ajoure d’un beau triplet que surmonte une quatrième fenêtre percée au-dessus de la fenêtre centrale. Mariant avec bonheur austérité et qualité architecturale, il passerait volontiers pour une oeuvre cistercienne. Des traces de voûtes d’arêtes subsistent vers le bas-côté sud. La chapelle qui le termine était également voûtée d’arêtes et constituait la base d’un clocher disparu. Il n’est pas impossible qu’un second clocher se soit élevé symétriquement au nord, renforçant ainsi les liens avec le prieuré de Nanteuil-le-Haudouin, pourvu d’un tel chevet – dit harmonique – et d’où provenaient les moines qui s’installèrent à Autheuil. On remarquera la corniche beauvaisine, rare dans ce secteur, qui couronne le mur gouttereau nord de la nef et du chœur (1997, modifié 2015).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Betz, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1851.
  • Eugène LEFEVRE-PONTALIS, L’Architecture religieuse dans l’ancien diocèse de Soissons au XIe et au XIIe siècle, Paris, 1897, p.3-4 et planche hors texte.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Betz. Valois, Multien et Vallée de l’Ourcq, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Communauté de Communes du Pays de Valois, 1997, in-8° de 36 p., p. 9 (voir texte ci-dessus).

Sites internet :

  • Inventaire général du patrimoine culturel

Documents :

  • Extrait de Eugène LEFEVRE-PONTALIS, L’Architecture religieuse dans l’ancien diocèse de Soissons au XIe et au XIIe siècle, tome II, Pl XVIII, Paris, 1897 (dessins de Léon Guellier).