Le choeur et le clocher vus du nord-est (1995)

Béthancourt-en-Valois

Saint-Sulpice * * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Senlis

Inscrit monument historique en 1949

Coordonnées GPS :
49°17' 5" N 2°52' 41" E
Fermer la carte

Béthancourt-en-Valois, église Saint-Sulpice

Sur le flanc méridional de la pittoresque vallée de l’Automne, Saint-Sulpice juxtapose une nef du milieu du 12ème siècle et un choeur haut et court, du premier quart du 13ème siècle.

En façade s’ouvre un spectaculaire portail à gâble qui ne compte pas moins de six voussures, une sorte de record pour une église somme toute peu importante. La nef basilicale, non voûtée, est longue de cinq travées. Aujourd’hui masquées par les toitures des bas-côtés, les fenêtres, aujourd’hui bouchées, s’ouvrent dans l’axe des piles, parti en général inhabituel mais que l’on rencontre dans une bonne demi-douzaine d’églises alentour (Orrouy, Champlieu, Saint-Denis de Crépy-en-Valois…). Sans danger pour un édifice couvert d’une simple charpente, cette disposition permettait de limiter la hauteur des murs de la nef tout en gardant aux fenêtres des dimensions suffisantes.

Le clocher, couvert d’une simple bâtière, est bâti sur la dernière travée du bas-côté nord et son orientation est décalée par rapport à celui-ci. Sa base doit remonter au début du 12ème siècle. Chaque face de l’étage du beffroi, contemporain de la nef, est ajourée d’une seule baie en plein cintre circonscrivant deux arcatures secondaires dont le tracé est, en revanche, brisé. Une simple bâtière le coiffe.

Le choeur à chevet plat, long de deux travées seulement, est un beau morceau d’architecture malgré la simplicité de son parti. Les piliers cantonnés de quatre demi-colonnes reprennent un type initié à Chartres et adopté dans plusieurs cathédrales du 13ème siècle (Amiens, Reims…). Une partie du noyau du piler et la demi-colonne correspondante se prolonge sur le mur gouttereau, une disposition que l’on retrouvera plus tard à Saint-Martin-aux-Bois. Dans les bas-côtés, des arcatures aveugles en plein cintre, malheureusement bouchées, allégeaient les murs gouttereaux selon une démarche assez fréquente à l’époque. Dans le vaisseau central, l’architecte a délibérément recherché le contraste entre l’élévation des murs latéraux – caractérisée par une importante portion de maçonnerie au-dessus des grandes arcades et par la dimension volontairement restreinte des fenêtres – et celle du mur de chevet, ajouré d’une grande baie composée de deux lancettes surmontées d’une rose.

De conception très originale, ce chœur pourrait passer pour une œuvre de la seconde moitié du 12ème siècle au seul regard des chapiteaux, dont certains comportent des masques, des animaux fantastiques, des têtes humaines…D’un autre côté, la grande fenêtre qui s’ouvre dans le mur de chevet, avec son remplage qui ne comporte ni tores ni colonnettes, de même que l’importante surface murale des murs latéraux, pourraient s’accommoder d’une date d’un siècle plus tardive. Mais les piliers cantonnés comme le profil de leur base ne sauraient être antérieurs au début du 13ème siècle, date que ne peuvent guère dépasser les chapiteaux. Le premier quart du 13ème siècle est donc une date qui paraît convenable et il faudrait ainsi voir dans le chœur de Béthancourt-en-Valois une œuvre atypique et particulièrement originale (1996, révisé 2015).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

L'extérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Crépy-en-Valois, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1843.
  • Chanoine Eugène MÜLLER, "Courses archéologiques autour de Compiègne", Bulletin de la Société Historique de Compiègne, t. 11, 1904, p. 250.
  • Marcel AUBERT, "Peintures sur bois dans l'église de Béthancourt (Oise)", Bulletin monumental, vol. 85, 1926, p. 183-183.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Crépy-en-Valois. Les 35 Clochers de la Vallée de l’Automne, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et S.E.P. Valois-Développement, 1996, in-8° de 56 p., p. 8-9 (voir texte ci-dessus).
  • Jacques TEALDI, « Cinq églises du Valois, étude archéologique », Société d’Histoire et d’Archéologie de Senlis, Comptes-rendus et Mémoires, 1995-1997, p. 192-196.

Sites internet :

  • Creation of Gothic Architecture
  • Gotik-Romanik
  • Inventaire général du patrimoine culturel
  • Wikipédia (Pierre Poschadel, principalement)