L'église vue du sud (2008)

Bitry

Saint-Sulpice * * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Soissons

Classé monument historique en 1912

Coordonnées GPS :
49°24' 48" N 3°4' 43" E
Fermer la carte

Bitry, église Saint-Sulpice

Dominée par une belle flèche octogonale en pierre, l’église Saint-Sulpice appartient pour l’essentiel au 16ème siècle mais son histoire monumentale est en réalité plus complexe qu’il n’y paraît à première vue. Implanté au nord du chœur actuel, le clocher s’élève, en effet, sur le chœur de l’église précédente, qui remontait au 11ème siècle.

Aujourd’hui en mauvais état mais d’une très grande qualité, celui-ci consiste en une travée droite voûtée en berceau plein cintre reçu sur un bandeau qu’interrompt une fenêtre avec colonnettes et chapiteaux. Quatre arcatures aveugles animent la partie basse. L’extérieur n’est pas moins remarquable avec ses curieux contreforts colonnes encadrant la fenêtre, flanquée de colonnettes avec chapiteaux comme à l’intérieur. Trois arcatures aveugles décoraient la base. L’abside, en hémicycle à l’intérieur et polygonale à l’extérieur, est une reconstruction tardive.

A la fin du 12ème siècle, ce chœur est considérablement renforcé pour recevoir le clocher actuel, remarquable par sa flèche octogonale en pierre dont les arêtes sont décorées d’étoiles. Contrairement à un usage pourtant très répandu, il ne comporte pas de petites pyramides d’angle.

Devenue trop petite, l’église romane se voit adjoindre, au 16ème siècle, une nouvelle construction au sud. Celle-ci consiste, dans un premier temps, en une nef de trois travées suivie d’un chœur composé d’une travée droite et d’une abside à cinq pans. Une chapelle seigneuriale prolonge la travée droite du chœur vers le sud. Peu après, la nef de l’église romane, jusque là conservée, fait place à un large bas-côté communiquant avec la nouvelle nef par trois arcades retombant sur des piles circulaires. Ces travaux sont datés de 1564 par une inscription figurant à l’angle nord-ouest intérieur du bas-côté.

La nef est couverte de voûtes avec liernes et tiercerons tandis que le bas-côté et la travée droite du chœur reçoivent de simples voûtes quadripartites. Mais l’élément le plus remarquable est sans conteste l’exceptionnelle voûte de la chapelle seigneuriale, dont le réseau en forme d’étoile comporte de nombreuses clefs pendantes très ouvragées, reliées entre elles pour former une couronne.

A l’extérieur, l’église est un bon exemple du mélange des répertoires décoratifs du gothique tardif (niches avec dais des contreforts, corniche) et de la Renaissance (portails de la nef et de la chapelle seigneuriale, tous d’un exceptionnel raffinement). Du mobilier, on retiendra surtout le maître-autel et les marbres du chœur, réputés provenir de l’abbaye Sainte-Croix d’Offémont (2009).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

L'extérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Bibliographie :

  • Emile COËT, Notice historique et statistique sur les communes de l’arrondissement de Compiègne, Compiègne, 1883.
  • Eugène LEFEVRE-PONTALIS, L’Architecture religieuse dans l’ancien diocèse de Soissons au XIe et au XIIe siècle, tome II, Paris, 1897, p.125-126 et planche hors texte.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton d’Attichy. Vallée de l’Aisne, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Communauté de Communes du Canton d’Attichy, 2009, in 8° de 36 p., p. 10-11 (voir texte ci-dessus).

Documents :

  • Extrait de Eugène LEFEVRE-PONTALIS, L’Architecture religieuse dans l’ancien diocèse de Soissons au XIe et au XIIe siècle, tome II, Paris, 1897 (dessin de Léon Guellier).
  • Extrait de Alphonse de CAYEUX, Charles NODIER et Justin TAYLOR, Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France, Picardie, vol. 3, Paris, 1845.

Notes :

  • Bitry : notes de visite du17/8/1983
  • Bitry : notes de visite du 25/4/2008