Vue partielle de l'église depuis le nord-ouest (2001)

Hadancourt-le-Haut-Clocher

Saint-Martin * * Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Rouen

Classé monument historique en 1922

Coordonnées GPS :
49°11' 4" N 1°51' 28" E
Fermer la carte

Hadancourt-le-Haut-Clocher, église Saint-Martin

Saint-Martin se signale de loin par la puissante silhouette de son clocher, véritable môle à partir duquel se distribuent les différentes parties de l’église. Jusqu’au 16ème siècle, celle-ci associait une nef unique charpentée à un chœur de deux travées à chevet plat. Réduite aujourd’hui au deux tiers de sa longueur, la nef est d’origine romane. Quand à l’unique travée restante du chœur, c’est une construction très simple de la fin du 12ème siècle, voûtée d’ogives et éclairée par d’étroites lancettes. La disposition des chapiteaux à la retombée nord de l’arc doubleau qui introduit à cette travée de chœur prouve qu’une autre travée la précédait à l’origine. De très importants travaux vont en effet venir bouleverser l’église médiévale au 16ème siècle.

Se substituant au dernier tiers de la nef romane, quatre fortes piles sont alors construites pour servir d’assise au clocher, la première travée du chœur étant également reconstruite pour la circonstance. Ces deux travées introduisent, au nord et au sud, à deux chapelles de même longueur, l’ensemble formant en plan une sorte de double transept où toutes les voûtes sont portées à la même hauteur, disposition assez fréquente à une époque où l’on a très souvent le souci d’unifier les volumes.

Bâtie la première, en même temps que les deux travées centrales, la chapelle sud est de style gothique flamboyant comme le montrent le réseau des fenêtres et la retombée des voûtes par pénétration dans les supports. De peu postérieure, la chapelle nord se réclame en revanche du style de la Renaissance (fenêtres en plein cintre, amortissement en volutes des contreforts).

Avec ses contreforts traités en pinacles richement décorés, ses gargouilles aux angles et les oculi ouvragés qui ajourent deux des faces de sa double bâtière, le clocher est, comme la chapelle nord, une œuvre flamboyante. Incrustés dans les murs de la nef, huit bas-reliefs de la Renaissance complètent un intéressant ensemble de statues d’art populaire (2003).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Chaumont, Oise, Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1827.
  • Jean-Baptiste FRION, Nouveau précis statistique sur le canton de Chaumont, Beauvais, Achille Desjardins, 1859.
  • Louis REGNIER et J. LE BRET, "Epigraphie du canton de Chaumont-en-Vexin", Mémoires de la Société Académique d'Archéologie, Sciences et Arts du Département de l'Oise, t. 15, 1892-1894, p. 410-411.
  • Bernard DUHAMEL, Guide des églises du Vexin français, Paris, 1988, p. 166-167.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Chaumont-en-Vexin. Vexin et Pays de Thelle, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Communauté de Communes du Vexin-Thelle, 2003, in-8° de 56 p., p. 27 (voir texte ci-dessus).

Sites internet :

  • Inventaire général du patrimoine culturel
  • Wikipédia (Pierre Poschadel)

Notes :

  • Hadancourt-le-Haut-Clocher : notes de visite du 12/6/2001