L'église vue du sud-ouest (2006)

Vandelicourt

Saint-Léger Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Beauvais

Coordonnées GPS :
49°31' 0" N 2°47' 43" E
Fermer la carte

Vandelicourt, église Saint-Léger

Saint-Léger est bâti à l’écart du village, sur un terrain marécageux à proximité du Matz. Construit sans doute à la fin du 16ème siècle, c’est un édifice homogène et simple dont le choeur, beaucoup plus élevé que la nef, rivalise de hauteur avec le clocher en charpente et ardoises qui domine la façade. Très répandu à l’époque, ce parti traduisait souvent l’implication d’une famille seigneuriale dans la reconstruction du choeur alors que la nef était laissée à la charge des paroissiens.

Son plan est d’une extrême simplicité : une nef unique suivie d’un choeur presque aussi long, composé d’une travée droite et d’une abside à cinq pans. L’ensemble est bâti en pierres de taille et régulièrement épaulé par des contreforts très saillants. Toutes les ouvertures, que ce soit le petit portail de la façade (restauré en 1880) ou bien les fenêtres, sont en plein cintre. Malgré leurs dimensions importantes, les fenêtres du choeur n’ont jamais eu de remplage.

L’intérieur, qui n’est pas voûté, est tout aussi simple. L’abside comporte toutefois quatre pilastres très plats dont deux sont pourvus d’un cul-de-lampe et d’un dais destinés à abriter une statue, comme c’est toujours le cas aujourd’hui. Leur décor s’accorde bien avec une datation du choeur vers la fin du 16ème siècle, voire au début du siècle suivant. La présence de ces pilastres est peut-être à mettre en relation avec un voûtement dont il n’est pas sûr qu’il ait été finalement réalisé.

L’édifice possède un exceptionnel lutrin du 16ème siècle en chêne. Le piédestal, qui est de forme triangulaire, est décoré de bas-reliefs sculptés représentant les trois vertus théologales : la Foi, l’Espérance et la Charité. Si leur style appartient pleinement à la Renaissance, les arêtes qui les séparent se réclament encore du gothique flamboyant. Au-dessus, trois faunes adossés supportent une boule qu’un aigle – représentation symbolique de saint Jean l’Evangéliste – tient fermement dans ses serres. La cuve baptismale en pierre, de forme hexagonale, appartient à la même époque et ses faces, très abîmées, sont décorées principalement de palmettes, de coquilles Saint-Jacques… L’imposant retable du maître-autel appartient au 18ème siècle (2008).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

Bibliographie :

  • Emile COËT, Notice historique et statistique sur les communes de l’arrondissement de Compiègne, Compiègne, 1883.
  • Abbé GALLOIS, « Les fonts baptismaux et le lutrin de Vandelicourt », Bulletin de la Société Historique de Compiègne, t. 10, 1901, p. 165-168.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Pays de Sources et Vallées. Cantons de Guiscard, Lassigny, Noyon, Ressons-sur-Matz et Ribécourt, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise, Sources et Vallées et Europe, 2008, in-8° de 110 p., p. 104 (voir texte ci-dessus).

Notes :

  • Vandelicourt : notes de visite du 30/6/2007