L'église vue du sud-est (2003)

Blancfossé

Saint-Rémi Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Amiens

Coordonnées GPS :
49°39' 32" N 2°11' 48" E
Fermer la carte

Blancfossé, église Saint-Rémi

résultat d’un transfert effectué à une date indéterminée mais sans doute dès le haut Moyen Age. A l’écart de l’agglomération, au milieu du cimetière, une chapelle, également dédiée à saint Rémi, garde le souvenir de cette première église paroissiale. Un autre point commun avec d’autres villages picards est la présence, rapportée par Graves au 19ème siècle, d’un souterrain refuge. Faciles à creuser dans la craie qui constitue la dominante géologique de la région, ils permettaient à la population de se protéger lors des trop nombreux conflits qui, surtout depuis les invasions normandes des 9ème/10ème siècles, ont émaillé l’histoire de la Picardie.

Bâtie dans une pierre crayeuse d’excellente qualité – plusieurs carrières à ciel ouvert sont encore visibles autour du village – l’église Saint-Rémi est un édifice d’apparence homogène composé d’une simple nef, avec clocher en charpente au-dessus de l’entrée, et d’un chœur pentagonal. L’absence d’éléments décoratifs bien caractérisés rend difficile une datation précise. Si le chœur, tant par son allure générale que par certains détails (plan pentagonal, arc triomphal au tracé brisé, contreforts à doubles larmiers) est encore dans la tradition du 16ème siècle, il est plus vraisemblable de l’attribuer au siècle suivant. Comme parfois à cette époque, le pan central de l’abside n’a pas de fenêtre car un autel retable – aujourd’hui disparu – devait s’y appuyer dès l’origine. Le choeur de Saint-Rémi est un excellent exemple du conservatisme architectural, au profit du gothique, qui marquera bien des édifices picards jusqu’à la fin de l’Ancien Régime.

Peut-être légèrement plus tardive – un collage se remarque à la jonction avec le chœur – la nef est cependant dotée des mêmes fenêtres et contreforts que le chœur et comporte dans sa partie antérieure un élégant dispositif d’arcades et de piles supportant le clocher dont le style appartient clairement au 17ème, voir 18ème siècle. Cet ensemble est bien contemporain du reste de la nef car il est épaulé, au nord comme au sud, par deux contreforts absolument identiques aux autres. En revanche, la voûte du chœur ne doit pas tromper car il s’agit d’une réalisation en bois recouvert de plâtre comme il s’en est fait beaucoup au 19ème siècle dans le style de la fin du gothique (2005, révisé 2015).

Chronologie :

Galerie :

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Crèvecoeur, arrondissement de Clermont (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1836.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Oise picarde. Breteuil, Froissy et Crèvecoeur, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Syndicat Mixte de l’Oise Picarde, 2005, in 8° de 64 p., p. 10 (voir texte ci-dessus).

Notes :

  • Blancfossé : notes de visite du 1/5/2004