L'église vue de l'est (2002)

Monneville / Marquemont

Saint-Martin * * Afficher la carte

Prieuré-cure

Diocèse : Rouen

Classé monument historique en 1934

Coordonnées GPS :
49°13' 21" N 1°58' 30" E
Fermer la carte

Monneville / Marquemont

Magnifiquement située en bordure du plateau du Vexin, avec pour toile de fond les champs et les bois du Pays de Thelle, Saint-Martin a pour origine un prieuré fondé en 1098 par les moines de Saint-Martin de Pontoise. Egalement paroissiale, elle sera désaffectée en 1880 lors du transfert du siège de la paroisse à Monneville, déjà devenu chef lieu de la commune en remplacement de Marquemont vingt ans plus tôt. L’église sera sauvée d’une ruine certaine à partir des années 1930 grâce à l’action incessante de la « Société des Amis de Marquemont ».

Dominée par un haut clocher du 16ème siècle, Saint-Martin juxtapose plusieurs campagnes de construction. La nef unique en moellons disposés parfois en arêtes de poisson témoigne seule, aujourd’hui, de la fondation primitive. Comme à Lierville, elle est enrichie vers 1140 d’un portail faisant saillie sur la façade et richement décoré de colonnettes et de bâtons brisés.

Un magnifique chœur très allongé, composé de deux travées droites et d’une abside pentagonale, remplace vers 1230 le chœur primitif. La première travée sera totalement modifiée au 16ème siècle. L’intérieur, très raffiné, contraste avec la sobriété de l’extérieur. Des colonnettes soulignent les piédroits des fenêtres et, dans l’abside, un trilobe surmontant une arcature elle-même trilobée occupe la partie supérieure. Peu après, une chapelle carrée sera construite au nord de la première travée du chœur. Elle en diffère surtout par ses fenêtres, composées de deux lancettes surmontées d’une rose. Outre diverses réparations, on doit enfin au 16ème siècle la construction du beau clocher latéral, d’un style gothique tardif très assagi. Les contreforts s’amortissent en pinacles et une bâtière le coiffe.

Une cuve baptismale du 13ème siècle, plusieurs statues en pierre et en bois ainsi que des éléments lapidaires ajoutent à l’intérêt de l’église (2003).

Chronologie :

Points d'intérêt :

Galerie :

L'extérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Chaumont, Oise, Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1827.
  • Jean-Baptiste FRION, Nouveau précis statistique sur le canton de Chaumont, Beauvais, Achille Desjardins, 1859.
  • Louis REGNIER, « Eglise de Marquemont », Excursions archéologiques dans le Vexin français, Deuxième série, Gisors, 1927, p.95-103.
  • Pierre DURVIN, « La restauration de l’église de Marquemont », Oise-Tourisme, n°16 bis, 1971, p.28.
  • Pierre DURVIN, Oise-Tourisme, n°19, 1972, p.38.
  • Pierre DURVIN, « L’église de Marquemont », Oise-Tourisme, n°31, 1975, p.17.
  • Pierre DURVIN, Histoire d’un petit village disparu : Marquemont-en-Vexin, manuscrit dactylographié, 2 volumes, 1985.
  • Bernard DUHAMEL, Guide des églises du Vexin français, Paris, 1988, p. 224-227.
  • Christian MENARD, « Monneville et Marquemont », Les Cahiers de la S.H.G.B.E., n° 42 (1998), p. 43-53.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Canton de Chaumont-en-Vexin. Vexin et Pays de Thelle, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Communauté de Communes du Vexin-Thelle, 2003, in-8° de 56 p., p. 38 (voir texte ci-dessus).

Sites internet :

  • Wikipédia (Pierre Poschadel)