L'église vue du nord (2006)

Solente

Saint-Jean-Baptiste Afficher la carte

Paroissiale

Diocèse : Noyon

Coordonnées GPS :
49°41' 55" N 2°52' 47" E
Fermer la carte

Solente, église Saint-Jean-Baptiste

Saint-Jean-Baptiste a été reconstruite dans les années 1920 après sa destruction totale durant la Guerre 14-18, dernière des tragédies incessantes qui ont marqué cette partie de la Picardie depuis la Guerre de Cent ans. Edifié en briques et pierre – cette dernière réservée aux ouvertures, corniches et larmiers des contreforts -, c’est un édifice sans grande originalité s’inspirant, comme beaucoup, du style néo-roman.

Son plan est aussi des plus classiques : une nef unique de trois travées, un transept saillant et une abside pentagonale. La nef et les croisillons reçoivent des voûtes en berceau et l’abside une voûte en cul-de-four. La nef est précédée par l’incontournable massif de façade avec tribune et clocher. Au rez-de-chaussée, trois arcades correspondent au baptistère, à l’accès à la nef et à celui à la tribune. A l’extérieur, la voussure du portail en plein cintre est reçue sur deux colonnettes indépendantes. Elle est surmontée d’un gâble et l’ensemble, légèrement détaché du mur de façade, forme un petit porche (2008).

Chronologie :

Galerie :

Bibliographie :

  • Louis GRAVES, Précis statistique sur le canton de Guiscard, arrondissement de Compiègne (Oise), Beauvais, Achille Desjardins,‎ 1850.
  • Emile COËT, Notice historique et statistique sur les communes de l’arrondissement de Compiègne, Compiègne, 1883.
  • Dominique VERMAND, Eglises de l’Oise. Pays de Sources et Vallées. Cantons de Guiscard, Lassigny, Noyon, Ressons-sur-Matz et Ribécourt, Comité Départemental du Tourisme de l’Oise, Sources et Vallées et Europe, 2008, in-8° de 110 p., p. 97 (voir texte ci-dessus).

Notes :

  • Solente : notes de visite du 2/6/2006